Vole de jeux de grattage dans un Bar Tabac
Un employé vole des tickets de grattage dans un établissement

Une employée d’un bar-tabac de Boisseuil était poursuivie par son détaillant pour vol de tickets de grattage.
Elle a perçu en deux ans 19 800 euros ce qui correspond pour le détaillant à une perte de 600 euros par semaine pendant cette période.
C’est l’expert comptable du buraliste qui a alerté ce dernier en lui expliquant qu’il enregistrait chaque semaine un déficit de 600 euros en tickets de grattage dans la trésorerie de son commerce.

La décision de justice:

Le juge a été plutôt clément pour cette employée qui ne possédait pas de casier judiciaire et à prononcer 8 mois de prison avec sursis et à bien qualifié les faits de vols de jeux de grattage.
De plus, la coupable devrait remboursé le buraliste à hauteur de 70 000 euros et se voit également interdit d’exercer une activité liée aux jeux d’argent et aux jeux de hasard pendant 5 ans.
En outre, la qualification de vol en réunion n’a pas été retenue pour le second prévenu, complice présumé qui a été relaxé.

Vols de jeux de grattage
Taggé sur :            
[an error occurred while processing this directive]